Skip to content

Le cannabidiol stoppe la progression du cancer du sein

11 octobre 2013

Ruban rose

Selon un rapport de l’institut de recherche du California Pacific Medical Center (2008), il a été découvert que le cannabidiol (CBD), un composé non-psychotrope de la plante cannabis sativa, peut limiter la métastase du cancer du sein. La métastase est la capacité des cellules de cancer à se développer et à se répandre. Le cannabidiol peut également empêcher la métastase du cancer du sein chez des souris cobayes.

L’activité d’un gène, nommé Id-1, est intimement liée à l’agressivité des cancers du sein humains. La recherche effectuée a démontré que le cannabidiol est un inhibiteur naturel de ce gène Id-1. Les recherches ont également indiqué que l’activité du gène Id-1 devait être réduite pour permettre au cannabidiol de réduire les risques d’un cancer du sein virulent.

Un des points à haut risque les plus significatifs de cette recherche initiale était de déterminer si le cannabidiol avait une efficacité appréciable contre le cancer du sein in vivo (animaux cobayes). Ce point de recherche n’a pas été poursuivi, puisqu’un groupe indépendant a indiqué que le cannabidiol pouvait empêcher la métastase des cellules MDA-MB231 sur les poumons des souris nues.

En partant de ces résultats, les scientifiques cherchent à apporter de petits changements structurels au cannabidiol qui devraient produire des médicaments beaucoup plus efficaces pour limiter l’Id-1 et les cancers du sein virulents.

Le cannabidiol a un profil de toxicité bas. Un agent anticancéreux avec un profil de toxicité bas et de plus qui peut empêcher la croissance et la métastase de cellule cancéreuse serait extrêmement utile cliniquement. Comprendre les mécanismes derrière l’activité anticancéreuse du cannabidiol peut mener à progresser dans la détection, la prévention et le traitement des cancers.

Au cours de ce projet, des zones de la structure du cannabidiol ont été mis à jour. Elles sont essentielles à son activité biologique pour empêcher la croissance des cellules de cancer du sein. Un brevet a été déposé pour ces découvertes. De plus, pendant cette étude, les mécanismes moléculaires qui sont à la base de l’activité du cannabidiol ont été étudiés.  Il a été découvert à ce sujet qu’un apport soutenu et croissant d’Erk (qui sont des protéines jouant un rôle dans la division, la croissance et la prolifération des cellules) est essentiel pour que le cannabidiol agisse sur l’activité du gène Id-1.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :